Nous y étions, ici à Val d’Isère pour cette épreuve de coupe
du monde de ski alpin.
Aujourd’hui, la Face de Bellevarde, toujours aussi
impressionnante, met au défi les meilleurs skieurs mondiaux
sur un Slalom Géant impitoyable.

Samedi 9 décembre à 12h30, en présence de notre ministre des sports Laura Flessel, les 30 athlètes sélectionnés pour la 2e manche du Géant s’élancent et se mesurent à cette piste olympique. Les conditions sont compliqués. La neige, le froid polaire et le vent s’ajoutent à la performance de nos champions.
Le public est présent et se chauffe la voix au passage de nos skieurs Français Victor Muffat-Jeandet et Thomas Fanara – Celui-ci très attendu après sa blessure sur cette même course l’année dernière. Mathieu Faivre propose ensuite une victoire possible en se positionnant en tête du classement provisoire… Là nous le savions déjà, cette course était pour nous ! L’équipe de France était préparée.

Stefan Luitz s’élance ensuite et Marcel Hirscher ferme la course. Mais, comme l’année dernière, ils ne seront pas au niveau pour gagner… Ils écoperont de la 2e et 3e place. Le public hurle de joie sur la première faute de Hirscher.
Les cloches sonnent, les cœurs s’emballent et l’émotion nous envahis sur cette victoire Française. Encore cette année, Val d’Isère aura couronné notre héro, Alexis Pinturault. Nous étions fiers. Fiers et heureux, Bellevarde a tremblé. Samedi le ski nous a offert ça, un instant de bonheur et d’unité. MERCI ! 

Mais le feu monte ensuite. Alexis Pinturault, 3e de la première manche, se jete dans le vide sous les yeux du public hystérique.Le stresse monte, la pression nous possède tous. Nous étions au centre d’une énergie collective et le temps s’est arrêté.

Tous rivés sur l’écran, les voyants s’allument vert et les portes défilent. Le bruit de son ski résonne dans la raquette d’arrivée,

cette fois ça y est, Pinturault est notre roi, il passe en tête, au dessus de son co-équipié Français.