Le ski de fond, quèsako ?

Moins populaire que le ski de descente en France, le ski de fond tire son origine de l’Europe du Nord, plus précisément de la Norvège où cette pratique est née il y a plus de 2000 ans. Une pratique, en effet, car c’était à l’époque un moyen de se déplacer rapidement et de chasser (oui, il fut un temps). Puis le côté sportif prend le relais du côté pratique avec la première compétition de ski de fond en 1843 en Norvège.

Ski de fond ou ski nordique ? Le ski de fond fait partie du ski nordique, terme générique qui désigne plusieurs disciplines d’origine scandinave : le ski de fond, le saut à ski et le combiné nordique (le biathlon y est parfois associé). Tout dépend du contexte ! Le ski nordique est aussi une abréviation langagière pour le ski de randonnée nordique, un intermédiaire entre le ski de fond et le ski de randonnée. Be careful !😉

Le ski de fond se pratique beaucoup dans la nature, dans les paysages inaccessibles et impraticables en ski alpin. Le fait de se ressourcer, le silence et l’écoute de la nature sont appréciés des skieurs de fond, avec le seul bruit des skis glissant furtivement sur la neige. Tonique mais aussi apaisante, cette pratique fait de plus en plus d’adeptes !

L’avantage du ski de fond : ça se pratique sur des terrains plats ou vallonnés !

 Plusieurs techniques

Il existe 2 techniques de ski de fond :

  • Technique traditionnelle, du « pas alternatif »

La technique consiste à avancer en faisant glisser ses skis dans le traçage de 2 rails parallèles. C’est un bon moyen de se familiariser tranquillement pour les débutants, à l’occasion de balades en montagne !

  • Technique du « pas de patineur », aussi appelée « skating »

La technique ressemble aux mouvements du patin à glisse ou du roller, en poussant de côté sur ses skis. Cela demande plus de puissance, mais elle est indispensable pour les montées. C’est la pratique idéale pour ceux qui aiment la glisse et la vitesse !

Matériel

Contrairement au ski alpin, le matériel de ski de fond est léger et confortable !

Plus longs, plus étroits et plus légers, les skis sont fixés uniquement à l’avant du pied. Les chaussures ont des semelles plates ou avec des écailles pour le skating. Il est important de bien farter ses skis pour avoir une meilleure glisse (fart de glisse et fart d’accroche).

Pour la petite histoire, saviez-vous que le skating est le sport qui requiert le maximum de puissance respiratoire (volume d’oxygène maximum) devant la course à pied, la natation et le cyclisme ?

Mais où partir faire du ski de fond ?

La France n’est pas en manque de domaines de qualité pour cette activité ; voici notre top !

La station mythique d’Autrans dans les Alpes, est LA destination pour les mordus du ski de fond. Pourquoi ? La discipline est bien implantée, le domaine est considéré comme l’un des plus beaux d’Europe 180 km labellisé 5 Nordics excellence ++ et les paysages valent le détour. Site idéal, Autrans est en plus un hôte accoutumé aux compétitions internationales, comme sa célèbre Foulée Blanche qui fêtera ses 40 ans en février 2018.

Le domaine des Rousses fait partie des plus beaux et grands domaines français de ski de fond. La station, labellisée 5 Nordics, est composée de quatre villages : les Rousses, Prémanon, Lamoura et Bois-d’Amont. C’est une destination prisée par les mordus du ski de fond, mais aussi pour les non-initiés ; des parcours découvertes sont aménagés avec un club dans chaque village de la station (les Rousses, Prémanon et Bois-d’Amont). Relié aux domaines des Hautes-Combes et de Bellefontaine, le domaine skiable compte 200 km de pistes skiables et un stade de biathlon !

Le domaine du Queyras, 3ème domaine de ski nordique de France en superficie, dispose de quatre espaces nordiques soit un total de 200 km de pistes. Chaque activité possède un espace d’initiation et les itinéraires sont dédiés à l’ensemble des activités nordiques (raquette, marche, luge) ; il y en a pour tous les niveaux, aussi bien des pistes à faible dénivelé que des pistes très techniques.

L’Espace nordique Sancy, labellisé 3 Nordics excellence ++ offre 250 km de pistes aménagées pour les amateurs de ski de fond. Le domaine, immense il faut le dire, est réparti sur les deux versants du massif : 6 communes et 9 secteurs sont reliés par des itinéraires de liaison.

Labellisé 4 Nordic France excellence ++, le domaine des Saisies est une référence en matière de ski nordique depuis qu’il a accueilli les Jeux Olympiques d’Albertville en 1992. 120 km de pistes, un stade de biathlon et pour les débutants un Nordic park, créé pour développer l’équilibre et l’habileté physique avec des parcours ludiques.

Font Romeu Pyrénées 2000 est un site de 111 km de pistes de ski de fond ! Situé dans les Pyrénées Catalanes, le domaine est excellent pour les débutants petits comme grands, des pistes ludiques et sportives, le tout plongé dans la faune et la flore pyrénéenne. Le domaine, labellisé 3 Nordics, est accessible depuis les pistes damées de la Calme, des Estanyols ou des Airelles. En l’honneur du champion de biathlon Martin Fourcade, une piste bleue de la Calme a été baptisée en son nom.

Le domaine du Grand Bornand est l’un des fiefs du ski de fond français avec deux sites l’un sur le Grand Bornand Village et l’autre sur les hauteurs du Grand Bornand Chinaillon.  Ce domaine parle peut-être aux amateurs de ski de fond puisque c’est ici que se sont entrainés les médaillés olympiques, Roddy Darragon et Sylvie Becaert. Labellisé 4 Nordics excellence +++ le site est accessible par le Grand Bornand village, les Plans et l’Auberge Nordique. Avec ses 58 km de pistes et 2 stades de biathlon, vous ne serez pas en reste !

Annecy – Le Grand-Bornand accueilleront d’ailleurs la seule Coupe du Monde de Biathlon organisée en France, dans l’antre du stade international « Sylvie Becaert », en décembre 2017, où vous pourrez voir passer les plus grands champions de la discipline, dont Martin Fourcade.

Le label Nordic France

Label référent en France, il établit la qualité globale d’un site nordique à l’aide de petits sapins multicolores qui s’échelonnent de 1 à 5. Des niveaux d’excellence sont aussi définis en fonction de la qualité du domaine de ski de fond, la diversité des activités nordiques, la qualité des services et du développement durable (indiqués par une petite étoile).

Nous avons interviewé le Directeur de l’ESF des Rousses, Marc CRETIN, qui a accepté de répondre à nos questions 😊

A partir de quel âge peut-on pratiquer le ski de fond ?

Au sein de l’ESF des Rousses, nous acceptons les enfants à partir de 4 ans.

Quelles sont les étapes d’apprentissage dans les cours pour débutants ?

Le principe est le même que pour le ski alpin. Les premiers jours sont consacrés à l’apprentissage de la glisse, de l’équilibre latéral avant et arrière et enfin au travail sans bâtons (2h/jour). Ces exercices se font dans le jardin d’enfants pendant 3/4 jours puis on s’aventure sur les pistes. Le système de tests et niveaux ski nordique sont les mêmes que l’on connaît pour le ski de fond.

Quel est le profil des débutants ? Quels sont leurs premiers retours ?

Les débutants que nous avons en ski de fond se destinent souvent à faire du ski alpin par la suite.

Quant aux retours les plus fréquents, ils concernent la légèreté du matériel (un ski de fond pèse 500g contre 2.5kg environ pour un ski alpin) et la pseudo liberté de pouvoir aller on l’on veut.

Qu’est-ce qui plait en premier lieu dans le ski de fond ?

Cette pratique remplit d’abord un objectif de promenade, il est facile de se balader un peu partout, notamment dans les bois et les forêts. On se sent vraiment proche de la nature et on prend le temps de profiter, à son rythme. Il y a aussi maintenant des skieurs alpins qui se mettent à pratiquer cette activité pour éviter la cohue du ski de descente en station.

Combien représente en proportion le ski nordique et le ski alpin ?

Dans notre école, l’activité se divise globalement en 20% de ski de fond et 80% de ski alpin, pareillement pour le volume d’heures. Le skating et le ski de fond classique sont à part égale, 50-50 pour chaque discipline.

 Le ski de fond est-il plus physique que le ski alpin (endurance, force musculaire) ?

Tout dépend : si l’on pratique du ski de fond ou skating dans une forme d’apprentissage, ce n’est pas plus physique que ça. Toutefois si l’on est dans un objectif de distance/temps sur des kilomètres et des kilomètres de pistes la dépense énergétique est tout autre ! Cela dépend principalement du dénivelé, du profil des pistes, de la distance et de l’état de la neige (poudreuse ou damée).

Pensez-vous que l’image et l’appréciation de ce sport évolue (diffusion des championnats, des champions français comme Martin Fourcade) ? Avez-vous constaté une croissance de la fréquentation ?

A l’ESF des Rousses, nous mettons l’accent sur le biathlon depuis plus de 10 ans et en réalité la promotion du ski de fond se fait surtout via le biathlon. Le biathlon est une épreuve qui est de plus en plus connue (ski de fond associé au tir à la carabine), elle attire davantage que le ski de fond en lui-même, qu’on est quand même amené à pratiquer comme cela fait partie des disciplines du biathlon. La médiatisation plus importante du biathlon et les exploits de Martin Fourcade dans cette discipline ont participé à un engouement collectif, chez les jeunes surtout.

L’ESF des Rousses est la plus grande école de ski en Franche-Comté avec 45 permanences dont une quinzaine en ski de fond. Nous-mêmes, nous participons à toutes les actions de promotion possibles, en particulier les salons, et nous communiquons sur Facebook par rapport à ces actions : nous ne sommes absolument pas dans une dépréciation de la discipline. Nous proposons des stages et des initiations ludiques pour tous les niveaux, dès l’âge de 8 ans, nous les mettons véritablement en condition en sollicitant les capacités de concentration, de précision et aussi de vitesse ! Nous équipons les participants de petites puces équipées d’un système de chronométrage électronique.

Vos moniteurs de ski de fond dispensent-ils uniquement des cours dans cette discipline ?

Cela dépend du niveau d’activité, mais nous essayons de remplir un maximum le planning des moniteurs de ski de fond avec des cours dans leur discipline. En moyenne, 80% des cours des moniteurs ski de fond concernent le ski de fond, les 20% restants sont dédiés à renforcer les équipes dans d’autres disciplines s’il y a besoin et s’il n’y a pas de demande, mais la priorité est leur discipline.

Comment entretenir les pistes de ski ?

Comme les pistes de ski alpin, à la dameuse ; 1 à 2 fois par jour en règle générale pour les remettre en état et s’il y a des tombées de neige durant la journée, la dameuse repasse si besoin.

Comment expliquez-vous la différence de tarifs des forfaits de ski de fond et ski alpin ?

C’est un fait, les forfaits ski de fond sont bien moins élevés que ceux du ski alpin. Cela s’explique bien sûr par le moindre besoin d’infrastructures mais je ne partage pas cette stratégie de coût ni de communication. Les pistes ne génèrent pas assez de rentabilité alors qu’elles le pourraient, il y a une analyse poussée des coûts à mener en fonction des coûts réels et du fait que les skieurs ont accès aux pistes à de multiples endroits. Les skieurs seraient prêts à payer un peu plus. A mon avis, les tarifs sont en-dessous du service proposé et la communication par les organisations professionnelles d’une tarification basse du ski de fond participe aussi à la mauvaise image de cette discipline auprès des skieurs alpins.

On constate que le ski alpin est pris au sérieux par les organisations professionnelles et plus globalement par les instances politiques, du fait des rentabilités économiques, tout simplement. A partir du moment où cette activité dégagera du bénéfice elle sera beaucoup plus prise au sérieux.

Plus d’informations sur l’ESF des Rousses ! 

Envie d’essayer autre chose que le ski alpin ? Testez le ski de fond ou même le biathlon, qui sera plus fun pour certains ! Un conseil : prenez des cours si vous débutez, et comme pour tous les sports, n’allez pas trop vite, laissez-vous quelques heures pour ressentir les bonnes sensations !

A vos skis ! Prêts ? Bonne glisse 😉