Avec son unique télésiège et ses 7 téléskis, Pelvoux-Vallouise fait partie de ces petites stations familiales où l’on skie sans stress. L’espace découverte sur le front de neige fait le bonheur des petits et des débutants. Pour les adeptes de poudreuse sauvage, les itinéraires hors-pistes d’ampleur sont à portée de spatules pour peu qu’on soit prêt à transpirer un peu.

 La Blanche: la grande classique, toujours magique!

700m de montée pour 1700m de descente ça vous tente? Alors c’est parti pour la Blanche! Grâce au forfait spécial randonneur (8€60) vous pourrez accéder en haut du domaine en quelques minutes par le télésiège de Préron puis le téléski de La Crête.

Petit conseil du jour : les remontées mécaniques ouvrant généralement à 9h, présentez-vous au pied des piste à 9h30. Tous les groupes seront montés et la queue sera alors nulle, même en pleine saison!
Une fois en haut du téléski de La Crête, il va falloir continuer à monter par vos propres moyens: peaux de phoque, raquettes ou split board. Sans oublier le matériel de sécurité indispensable en randonnée: DVA, pelle, sonde et éventuellement sac Airbag. Prenez connaissance des conditions d’enneigement et de la météo auprès des pisteurs ou sur le bulletin montagne de météo France. Enfin, ne partez pas seul et si vous n’avez jamais fait de rando, contactez le bureau des guides.

Remontez la crête qui surplombe le téléski en direction de la Croix du Chastellet. Cette partie est la plus technique et il faudra parfois déchausser sur de courts passages. Pas de difficulté majeure mais restez vigilants sur cette portion aérienne de toute beauté.

Une fois la crête derrière vous (cote 2564m sur la carte) il vous reste exactement 390m de dénivelée jusqu’au sommet de la Blanche.
Le sommet est en vue, droit devant. On y accède par un petit col à gauche (passage un peu plus raide) puis en prenant tout droit sur la dernière pente. Normalement, vous ne devriez pas louper le kairn…

Vous voici au sommet de la Blanche à 2953m. Reprenez votre souffle et admirez la vue sur le Pelvoux, le Pic Sans Nom, les Aiguilles de Sialouze et le village d’Ailefroide en contre-bas. Saurez-vous repérer le Refuge de Pelvoux?

Après avoir avalé la moitié d’un saucisson (ou un sac de graines pour les puristes!), il est temps de passer aux choses sérieuses: la descente! N’oubliez pas d’enlever vos peaux de phoque et de verrouiller les chaussures, c’est quand même plus agréable. Sur la première partie, suivez l’itinéraire de montée puis une fois descendu sous le col, le large vallon vous laissera le choix des trajectoires. Méfiez-vous toutefois des petits reliefs, il s’agit souvent de rochers cachés par la neige.

Sur la partie basse, vous pourrez tirer à droite pour rejoindre les pistes au niveau du téléski des crêtes mais pourquoi pas continuer un peu dans ce beau vallon? La piste de retour à la station se trouve juste sous la petite retenue d’eau. Ne continuez pas en dessous, c’est un ravin! Encore quelques petits virages et vous déboucherez sur les pistes juste au niveau… du restaurant d’altitude. Elle est pas belle la vie à Pelvoux?

La variante rando: La Blanche peut aussi se faire en ski de randonnée au départ de Puy Aillaud. On prendra alors soin d’éviter les pistes par les vallons à gauche (pratique du ski de randonnée à la montée interdite sur les pistes).