Pour la compétition ou pour se faire plaisir, plus de 700 participants ont répondu présents au Festi’Trail d’Autrans 2016, en marge du festival de films de montagne. Que ce soit sur le 24 ou le 15 kilomètres, sportifs et sportives ont chaussé les baskets sous un beau soleil de décembre, loin de toutes pollutions. Une animation familiale qui permet d’explorer chaque recoin de la commune sur un parcours avec jusqu’à 800 mètres de dénivelés cumulés. 

Trente minutes avant le départ, déjà une multitude de coureurs envahissent les rues du village d’Autrans. Échauffement oblige ! Quand on s’apprête à courir plusieurs heures dans la forêt, par monts et par vaux, c’est tout simplement indispensable. Certains même sont obligés de forcer le pas pour arriver à temps au départ de la course, en plein centre du village. Le speaker au micro fait monter l’ambiance jusqu’au top départ, devant les familles venues encourager un mari, une femme, un papa, une maman ou juste des amis. 

Comme souvent, les plus expérimentés partent devant, puis se forme ensuite le gros du peloton. La première difficulté se déroulait aux abords du tremplin historique de saut à ski d’Autrans où un canon à neige avait été activé pour l’occasion. Après une première pente très raide, les coureurs ont traversé le champ enneigé et repris leur ascension sur une autre pente, encouragés par l’organisation “allez allez, c’est plus roulant après”.

Encore un dernier passage par le village, cette fois, pour l’arrivée. Une dernière ligne droite et un virage à gauche. Il fallait faire attention à ne pas gêner les coureurs. Une ambiance très familiale où l’on pouvait voir un père de famille accompagné de ses trois enfants sur la fin de parcours, mais aussi des beaux sourires sur les visages des participants, heureux d’en finir. Les plus rapides du 24 kilomètres ont mis moins de deux heures. Les deux premiers ont fini presque au coude à coude, avec seulement 6 secondes d’écart ! Ci dessous, de gauche à droite, et dans l’ordre d’arrivée : Clément, Frederic et Rémi.

Les autres coureurs n’ont pas démérités. Certains plus photogéniques que d’autres, voici un petit diaporama de ces sportifs amateurs.