Dans le Queyras, on n’entend que ça: « Le retour d’Est a encore frappé!» Routes coupées ou freeriders hystériques, enquête sur ce phénomène étrange…

Sur une table de l’office du tourisme du Queyras, le Dauphiné Libéré de la veille avec en une: « Un mètre de neige en 24 heures! ». Encore les oeuvres d’un phénomène météo bien connu dans le massif et dans le milieu du ski: le retour d’Est.

Le retour d’Est à la une du Dauphiné Libéré du 1er Mars 2016

Une configuration météo particulière

Le retour d’Est se caractérise par d’intenses précipitations, parfois très localisées, le long de la frontière italienne. Il n’est pas rare qu’au même moment, à quelques kilomètres de là, il fasse grand soleil!

Pour qu’un retour d’Est atteigne le massif du Queyras, il faut qu’une dépression se creuse dans le Golfe de Gênes avec un centre situé entre la Corse et la Sardaigne. Une masse d’air chargée d’humidité remonte vers l’Italie avant de s’orienter en secteur Est ou Sud-Est. Elle butte alors contre le relief du Piémont Italien et déborde quelques fois de l’autre coté de la frontière, sur le Queyras ou plus précisément sur le Haut-Guil (Abriès, Ristolas) et le secteur du col Agnel.


Des événements météo souvent remarquables

Le Queyras, d’un climat généralement très sec, est touché par un retour d’Est en général 2 ou 3 fois par an. Des inondations dramatiques peuvent avoir lieu comme par exemple en Juin 1957 ou en Mai 2008. On a alors mesuré des cumuls de pluie de plus de 300mm dans le Haut-Guil! En hiver, c’est la neige qui paralyse la vallée avec son lot d’avalanches dévastatrices. En décembre 2008, l’épisode à laissé derrière lui jusqu’à 3 mètres de neige fraiche. De nombreuses routes ont été coupées et une partie du hameau de Valpréveyre a été ravagée par les avalanches.

Le hameau de Valpréveyre ravagé par l’avalanche de 2008. (photo RTM05)

Les jours suivants un retour d’Est, les passionnés de ski se ruent à Abriès pour une belle journée de poudreuse dans la forêt. Une réputation qui a largement dépassé les frontières du Queyras aujourd’hui!